« Inspire et expire par le nez »

Respirer est, la plupart du temps, un processus inconscient. Mais au yoga, la conscience est très souvent portée sur la respiration. 

La respiration tient en effet une place très importante au yoga. C’est l’un des piliers du yoga et les yogis sont invités à porter leur attention sur leur respiration.

Mais quelle respiration ? 

Celle qui passe par les narines ! 

Il peut sembler perturbant de réaliser que le professeur de yoga insiste pour que tout le cycle de la respiration se fasse seulement par le nez, c’est-à-dire autant les inspirations que les expirations.

Mais pourquoi fait-il cela ?

Pas pour vous compliquer la vie, rassurez-vous 😉 Voici une liste des bonnes raisons pour inspirer et expirer par le nez.

Tout d’abord, techniquement, respirer par le nez permet une meilleure oxygénation du sang.

Respirer par les narines permet par ailleurs aux muqueuses nasales (à l’intérieur desquels on trouve des centaines de petits poils) de faire leur travail, c’est-à-dire de filtrer l’air qui entre dans le corps de la pollution, des poussières, virus et autres bactéries, et de donner un air « tout propre » à notre corps.

L’air est par ailleurs mis par les narines à la température corporelle, faisant ainsi économiser à notre corps l’énergie pour l’assimiler. 

Les fosses nasales présentent aussi l’avantage, par rapport à l’air qui entre par la bouche, d’humidifier l’air, nous protégeant ainsi de la déshydratation.

En termes de flux, respirer par le nez ralentit le flux de l’air qui entre et sort. On peut ainsi allonger la durée de l’inspiration et de l’expiration, ce qui a un effet apaisant et calmant sur le mental. Et c’est parfait car n’est-ce pas aussi ce que l’on cherche au yoga ? Ralentir le rythme, lâcher prise et se détendre.

En respirant par les narines, on peut aussi mieux contrôler son souffleet mettre en place des exercices respiratoires qui auront un impact sur l’énergie et le mental. La respiration est d’ailleurs au cœur des pratiques méditatives. C’est le moyen le plus puissant pour se connecter à l’instant présent. En respirant par le nez, on fait un premier pas vers l’intériorité.

En termes d’effets physiques, contrôler le flux respiratoire permet d’être plus endurant dans l’effort, de pouvoir s’installer confortablement dans une posture et de la tenir plus facilement sur plusieurs respirations.

Le yoga est une discipline ancestrale ou les « exercices physiques » (les asanas, ou postures) ne constituent que l’un des 8 piliers du yoga, un autre de ces piliers étant le « pranayama » ou « contrôle du souffle ».

Le prana est l’énergie vitale qui imprègne et baigne dans tout ce qui existe. Il permet au corps de bouger et à l’esprit de penser. Le prana est transporté dans l’ensemble du corps par des canaux que l’on appelle les « nadis » dont 2 de ces nadis « Ida » et « Pingala » correspondent respectivement à la narine gauche et la narine droite. Respirez par le nez permet donc un équilibrage psychique et énergétique. Il y a tellement encore à dire !

Je vous laisse avec cette introduction et la prochaine fois que vous porterez votre attention sur votre respiration par les narines, essayer de sentir et de ressentir tout le cycle de la respiration, des narines à l’abdomen. Gardez votre respiration la plus naturelle possible, et sentez là glisser des narines à l’arrière de la gorge, descendre par la trachée jusqu’aux bronches, pour finir sa route dans l’abdomen. Sentez l’expansion de votre cage thoracique, de vos poumons et de votre ventre à chaque inspiration et le relâchement de toute cette zone à chaque expiration. Prenez un peu de temps chaque jour pour être à l’écoute de votre souffle, et sentez tout l’impact bénéfique sur votre mental d’une respiration plus lente et plus fluide. La respiration est en effet intimement liée à nos émotions.

A vos tapis !

%d blogueurs aiment cette page :